Remix en BA

26 mai 2008

retardataire bis et fin(je crois)

Yo!

donc laissant en suspend les épisodes "fous" de notre périplie cordobien, nous sommes rentrés à BA et arrivés le dimanche matin vers 7h30...à ce moment, nous nous sommes décidés à partir de nouveau mais pour un truc plus fou, plus pimenté...bref on a réservé des billets d'avion à l'arrache vers 8h30 pour partir le matin même à 11h pour (roulement de tambour) Iguazu! alors Iguazu c'est quoi me direz-vous...
Perdu dans la province  de Posadas au nord-est du pays, ce site se trouve à la limite entre Brésil, Argentine et Paraguay, et padam padam, il s'agit de chutes d'eau gigantesques, pour être plus exact, les chutes d'eau les plus "larges" du monde..ça peut paraître ridicule, et vous vous dites ouais mais les chutes du Niagara c'est les plus hautes...certes, certes j'entends ta remarque public, mais j'entends aussi celui qui se dit "hmm c'est intéressant, ça doit valoir le coup!"..donc pour calmer les mauvaises langues voici une photo des chutes (c'est un extrait car on ne peut pas embrasser d'une seule image toutes les chutes...)
IMGP2353

quoi? pas assez fameux pour vous? oh ben navré alors....bref, une journée et demie là-bas pour (encore) courir le plus vite possible pour en voir le maximum et en profiter et en pren
dre plein les yeux..on peut dire qu'on a été servi..et c'est magnifique, impressionnant, y a pas de mots pour décrire ce site, unique...
bon je ne sais pas pourquoi j'écris en souligné et j'arrive pas à le virer...mais enfin...
bon après tout ceci retour au bercail et fin du voyage pour ma blondasse préférée, qui très au courant s'est rendu compte qu'il fallait payer une taxe d'aéroport , rémi votre banque préférée aide, et a failli rentrer en bus et passer 2h30 à s'éclater (comme au retour de talampaya enfin bref..)
et depuis, eh bien c'est travail, pas de résultats, travail, pas de résultats travail...etc etc...et le labo commence à me gonfler légèrement...vivement que ça se termine parce que j'ai la bougeotte et y a tout un pays qui m'attend, pour mes dernières semaines upi!!
voilà, message plus court, et ellipses temporelles (comme dirait l'autre) très affreuse et mal faite mais faite tout de même et sans remords!!
je vous fais des zous et vous dit à bientôt!!!

Posté par Remiboy à 18:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 mai 2008

retardataire (1 pour pas tout lire en une seule fois hah)

Salut les gens!

cette fois je ne vous dis pas à la semaine prochaine, je vais essayer de faire un message complet, prenant exemple sur mesautres compatriotes égarés dans le reste du monde. par quoi commencer? Je vous annonce solennellemnt que mes expériences sur les plan-plantes ont merdé et que le rapport de stage risque de se trouver un peu limité finalement, même si vu la dernière expérience que je vais commencer la semaine prochaine j'ai toutes les raisons d'être d'optimiste, ça fera quelques heures de sommeil en moins au moment de rendre le rapport (vu que celle-ci s'achèvera aux alentours du 16 juin, et que le rapport doit être remis le 17 cherchez l'erreur...mais c ça ou rien et sinon des résultats un peu limités bref, fermons la parenthèse technique pour le moment.

Où donc m'étais-je arrêté? c'est surtout ça qui me tracasse pour l'heure ..je crois que je m'étais arrêté au moment de la maladie avec ma blondasse non? donc nous fûmes cloitrés pendant qq jours au lit avec nos maladies respectives, moi gastro et Marie, une rhino-pharyngite diagnostiquée comme étant une grippe la bonne blague(vive les médecins argentins...), donc repos forcé et pas de voyage, même si ne nous laissant pas abbatre, nous recherchions déjà le moyen de partir tout de même, ne serait-ce que qq jours... résultat de ces acharnements anti-thérapeutiques, nous partîmes un vendredi soir pour Cordoba, deuxième ville du pays, et accueillant en son sein, rien de moins que l'une des plus anciennes universités d'amérique du Sud, fondée par les jésuites lors de la colonisation (ou devrais-je dire, l'évangélisation de tous ces païens à l'époque). Córdoba reste un centre universitaire important malgré la forte dominance de buenos aires. La ville nous apparaissait donc comme un potentiel lieu de vie étudiante et vivante...espérances un peu déçues par la ville. Ces espoirs déçus se sont en plus doublés d'un mauvais choix dans le lieu de résidence, à savoir une auberge de jeunesse, pas vraiment jeune et peuplée de gens pas très agréables..voire même plutôt le contraire, et un petit dej offert médiocre...donc sur ces constats ravissants, sans se décourager nous avons visité la ville le jour suivant, musées, églises et placettes, pour se rendre compte que le tour de la ville était fait rapidement...donc nous nous sommes rendus " à la campagne", puisque la ville est entourée d' "estancias", fermes crées par les jésuites pour rendre leur système viable, servant à la fois de lieu de travail pour la population et de source de revenus pour les jésuites. Nous nous sommes rendus donc dans un petit village hors de Córdoba, pour visiter une de ces estancias (au passage le patrimoine jésuite argentin est inscrit au patrimoine de l´humanité) charmant mais un peu rapide également. au retour dans Córdoba, nous visitâmes la Manzana Jesuitica, ensemble constitué de l'université jésuite, une église lui étant collée, une bibliothèque impressionnante ( la bible en 10 langues différentes ça laisse rêveur, en plein d'anciennes langues, fou). Et après toutes ces visites et pétage de ventre, nous avons fini par le pétage de ventre suprême, un resto (gigantesque,genre la surface d'un terrain de foot ou deux), réputé pour proposer un buffet à volonté de tout...surtout des desserts bizarres..(je vous mets une photo dès que possible), et nous avons donc fait gras...bien comme il faut.

Sur décision douloureuse et constat qu'il n'y avait plus grdchose à voir dans cette bonne ville, nous avons pris la décision de quitter Córdoba un jour en avance, de rentrer sur la capitale pour un changement de plan radical sur la fin de semaine... suite dans le prochain message (que j'écrirai aujourd'hui)

voilà j'espèe que ça rassure mes petit parents de voir enfin un message de leur fi-fils perdu en argentine..et je vous dit à plus tard, le travail me rappelle...

Posté par Remiboy à 17:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mai 2008

écrire peu, c'est souffrir d'un coup

Bonsoir,
un petit mot pour faire taire les mauvaises langues qui me croyaient déjà terrassé par une gastro minablissime, pour vous dire que je vais compléter un peu les trois semaines partagées avec la blondasse et je tiens à ajouter que le jour où une gastro aura raison de moi, c'est que j'aurai rendu mon trône de dresseur de bactéries...à bon entendeur...à demain! pour les news en retard depuis 3semaines.
pour faire un petit pas vers les nouvelles je vous mets une photo disons..mimi...
IMGP2353

ciao

Posté par Remiboy à 04:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 avril 2008

Semaine mouvementée et Mouvement de libération du papy encrouté

Hola chers lecteurs,

une semaine sans nouvelles mérite son lot d'histoires (extraordinaires?) enfin si j'arrive à me rappeler de toutes les choses diverses et variées...
Alors pour vous exposer l'agitation de la semaine, nous sommes actuellement malades, marie avec sa rhinopharyngite et rémi sa gastro-enthérite. Une soirée passée aux urgences avec des agonisants et Carlos (mon proprio) qui nous a vanté les bienfaits (doutes doutes...) de l'hopital en argentine. Ca se discute au vue des fonds alloués aux hopitaux et de leur état général...ceci dit, ici comme en france, la santé est plus ou moins gratuite.
Bref, une semaine à courir un peu partout! Marie n'étant pas exactement très longtemps dans le coin, il était disons nécessaire de courir un peu partout. Donc après des journées de labo un peu chargées et surdosées pour passer du temps avec ma blondasse, excursions nocturnes. Bars, resto et boite du routard! (soi dit en passant le guide du routard c un peu bof bof...). La meilleure découverte pour ce qui concerne les bars, le "licuado" boisson très courante, qui n'est ni plus ni moins qu'un jus de fruit avec un peu de lait pour faire passer le tout, un régal! (et ça fait pas gonfler le bide, aux amateurs de bière salut!) Des cocktails également sympatoches, la crème glacée dans le cocktail j'avais pas encore vu en fait. Sinon, c'est assez original pour de nombreux cocktails ici, même si on retrouve les mêmes qu'en France pour la majorité.
Pour les sorties, nous avons également complété par des concerts, pas beaucoup mais intéressants (en bien ou en mal). Un concert du groupe que je nommerai sous la bannière de "groupe du séjour" le cruz maldonado otra vez mas, à celui-ci nous avons été voir un concert de tango, une guitare et un accordéon, un délice pour les oreilles même si nous ne sommes probablement pas assez connaisseurs pour apprécier pleinement la performance. Sinon, pour l'exotisme, un concert de reggae dub éléctro un peu spé voire franchement bizarre..bref une heure nous a suffi et nous allames en boite pour nous ennuyer pendant qq heures sur de la musique pourrie...il fallait s'y attendre me direz-vous....
voili voilou, la maladie nous prenant, le voyage dans le nord ouest argentin est annulé..donc vous aurez peut etre seulement des photos d'uruguay si vous etes sages.
la dédicace spécial agathe..hier dans mon vomi marie m'a gentiment aidé à nettoyer...pour la mention "femme au foyer"....et elle prend soin de moi pour la bouffe enfin tout va bien quoi et rien ne change haha

erratum : j ai nettoyé TOUT le vomi

Posté par Remiboy à 02:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]

20 avril 2008

Weekend

Bonjour à tous amis lecteurs,

premier weekend en compagnie de la blondasse, et re-tourisme dans les rues de notre bonne ville de Buenos aires avec premiers tests agréables finalement de tables porteños. Au programme pour pas trop répéter ce qui s'est dit durant le premier mois, Recoleta et le cimetière sans voir la tombe d'Eva Peron (maaaaal) mais des photos à gogo. Puis la Boca, après un resto viandeux (miam) avec frites et oeuf sinon rien (protéines animales quand vous nous tenez!), où nous ne nous sommes pas fait agresser, et là je me doute que vous êtes bien déçus du manque de nouvelles croustillantes. Pour achever, soirée concert, deux concerts sinon rien! En première partie à 21h rdv avec nos proprios à "La Vaca Profana" pour une session avec Veronica Condomi, chanteuse de musique populaire-folklore argentin, une voix incroyable, un pianiste fou et heureux de jouer (ça nous fait aussi plaisir!) et des invités à la pelle pour 2h de délice musical, dissonnances charmantes, percu rythmant sobrement des passages de voix à couper le souffle, un régal! Note de fin sur mon groupe coup de coeur vous l'aurez deviné le Cruz maldonado dont je suis un addict inconditionnel. et dont je vous conseille d'aller chercher quelques vidéos sur le net ou d'essayer au moins ces deux-ci :

http://fr.youtube.com/watch?v=cqeTKZXFo7U : No mas que pa'mirarte

http://fr.youtube.com/watch?v=nOWJJZTqzfY : Maria Elena

pour ceux qui seront des fans de la première heure je ramène le cd en exclu française.

Dans la rubrique "médisances et hormones", Marie m'a vanté les mérites du bassiste autant pour son jeu que pour sa belle gueule....
(surtout pour sa belle gueule, ah les argentins...)

Sinon, dans la rubrique "Marie et Rémi sont tjrs un vieux couple avec des habitudes pourries qui vous font bien marrer". Après avoir dit à ma blondasse que mon réveil retardait malencontreusement de 10 minutes et que je ne l'avais pas re-réglé depuis un bail, celle-ci n'a pu s'empêcher de le régler de nouveau, c'est pas mignon?...oui oui, certes ce n'était pas tant pour moi que pour sa folie obsessionnelle de l'ordre parfait et du détail qui ne doit pas dépasser...portrait flatteur, oui je sais...
(mais c est completement faux!!!!! et je l ai réglé SEULEMENT parce qu il etait en retard, pas par mauvaise conscience femmaufoyale; remi, seule personne de l humanité à croire que je suis ordonnée (pourquoi pas); je laisse tous ceux qui me connaissent (et qui connaissent ma chambre) se bidonner; et je vous laisse imaginer l état de sa chambre)
Sinon entre autres sujets de discussion, je crains que Marie ne revienne anorexique de par la peur d'avoir les yeux qui se mettent à fluorescer à cause des céréales mention spécial OGM. Bref, la bouffe est un sujet de discussion parmi d'autres, pour changer me direz-vous....
(cette ville est un supplice, tout est transgénique et pesticideux, et en plus y a que de la grosse barback; rendez moi mes pommes bios!!!!)

(vous aurez tous appréciés, une fois de plus, la délicatesse de Rémi -sa douceur, son élégance; son verbe flatteur et velouté)


Posté par Remiboy à 18:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]


17 avril 2008

Petite chanson

http://fr.youtube.com/watch?v=DSyXQA4QiTw

Si ça ne vous dit rien je vous conseille de revoir vos classiques. Et pour les hispanisants intéressés, je vous mets les paroles :

En mi pueblo sin pretensión
Tengo mala reputación,
Haga lo que haga es igual
Todo lo consideran mal,
Yo no pienso pues hacer ningún daño
Queriendo vivir fuera del rebaño;
No, a la gente no gusta que
Uno tenga su propia fe
No, a la gente no gusta que
Uno tenga su propia fe
Todos todos me miran mal
Salvo los ciegos es natural.

Cuando la fiesta nacional
Yo me quedo en la cama igual,
Que la música militar
Nunca me pudo levantar.
En el mundo pues no hay mayor pecado
Que el de no seguir al abanderado
Y a la gente no gusta que
Uno tenga su propia fe
Y a la gente no gusta que
Uno tenga su propia fe
Todos me muestran con el dedo
Salvo los mancos, quiero y no puedo.

Si en la calle corre un ladrón
Y a la zaga va un ricachón
Zancadilla doy al señor
Y he aplastado el perseguidor
Eso sí que sí que será una lata
Siempre tengo yo que meter la pata
Y a la gente no gusta que
Uno tenga su propia fe
Y a la gente no gusta que
Uno tenga su propia fe
Tras de mí todos a correr
Salvo los cojos, es de creer.
 
No hace falta saber latín
Yo ya se cual será mi fin,
En el pueblo se empieza a oir,
Muerte, muerte al villano vil,
Yo no pienso pues armar ningún  lío
Con que no va a Roma el camino mío,
No a la gente no gusta que
Uno tenga su propia fe
No a la gente no gusta que
Uno tenga su propia fe
Todos vendrán a verme ahorcar,
Salvo los ciegos, es natural.

amusant...

Posté par Remiboy à 03:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Jour de fête (ou pas)

Haha pour vous qui lirez ce message, je joue sur le décalage horaire (et sur les mots pour le titre mais je suis pas certain que tout le monde va le voir...) pour vous annoncer qu'aujourd'hui (pour moi demain, pour vous aujourd'hui), ma blonde préférée me rend visite...pour ceux qui ignoreraient de qui je parle, eh ben restez ignorants! c'est pas l'essentiel du message même si c'en est la plus grande partie plus deux anecdotes. Je vois que vous frissonnez déjà d'impatience sur les anecdotes...pourquoi pas...

bon pour le cas "blondasse en argentine", voici la bête :D :
IMGP0456

oui je sais on est beaux..mais ne me le répétez pas trop...

bon sinon pour ma journée folle....calafate
Comme le veut la tradition du laboratoire, celui qui part en vacances ou en voyage pendant quelques temps doit ramener au laboratoire le dessert pour le déjeuner du jour de retour. Donc en bon petit mouton, j'avais prévu quelque chose pendant le temps du séjour à Ushuaïa! Et je vous le donne emile! de la confiture de calafate!..pour ceux qui auraient quelques notions de géographie de l'Argentine, le calafate est en effet une ville mais on ne fait pas de confiture avec des bouts de glacier, et il s'agit d'une plante qui produit des baies, un peu ressemblantes au cassis (cf figure à droite). Et comme entre être ou ne pas être un boulet (boludo en espagnol), ma préférence va au boulet, au moment de prendre mon billet d'avion de retour à l'aéroport d'Ushuaïa, j'ai renversé malencontreusement le précieux sac contenant le prestigieux dessert...bon comme je ne digère pas les bouts de verre jusqu'à preuve du contraire et que les autres non plus (je crois) je l'ai lâchement abandonnée dans une poubelle ushuaïenne. Donc vous devinez mon embarras, tout le produit de mon intense réflexion sur le parfait dessert tombait à l'eau!! résultat, il existe une panaderia (boulangerie) très bonne sur le chemin du laboratoire et les tartes aux pommes sont très bonnes...
Passsons Passssssons....
Fin de journée, les rues de la capitale fourmillent de petits magasins appelées Kioscos (je vous traduits pas hein!) où on trouve de tout, depuis les cigarettes, les BN, les boissons, les cartes de téléphone etc etc, mais ce que je n'avais jamais remarqué, c'est que pour les fumeurs ici il y a une vraie aide. En effet, pour ces pauvres gens qui ont besoin d'avoir en permanence l'objet faiseur de feu que je nommerai briquet pour plus de facilité, les kiosques proposent un mécanisme d' "open-briquet", un briquet accroché à une des parois du mur de kiosque directement accessible à partir duquel on peut allumer l'objet de son addiction (mortelle est-il besoin de le souligner...)
Sinon, comme j'avais oublié mon appareil photo pour ma navigation sur le canal du Beagle la semaine dernière, j'ai retrouvé les françaises croisées dans mon auberge de jeunesse autour d'une tasse de chocolat dans un des bars les plus mimi de buenos aires, appelé el Gato Negro ("le chat noir" est-il besoin de traduire...). Et à ce moment, mes bonnes manières se sont rendues compte qu'il y avait une chose qu'elles n'avaient jamais remarqué :
le serveur apporte 3 tasses de chocolat chaud, des serviettes, trois chocolats (à manger avec) trois verres d'eau et les sucrettes. Il dépose les tasses de chocolat chaud pour les deux filles, leur verre d'eau, l'assiette portant les chocolats et les sucrettes avant de poser mon verre d'eau et de terminer par ma tasse de chocolat...A ce moment, les personnes d'ascendance bourgeoise qui lisent mon blog (cad pas mon cas puisque je ne le savais pas et en effet c'est une blague de très mauvais goût..navré!) se rient de moi  puisque d'après mes acolytes françaises ça se passe tjrs comme ça dans les bars et les restos!!(bizarrement je pense à toi Agathe mais pas pour la "bourge touch' " sinon pour les bonnes manières...enfin bref).
Suis-je aveugle? Ai-je été victime de discrimination? Ne m'a-t-il vu que trop tardivement? Chers lecteurs, voici venu le débat du moment que j'ouvre dans la partie commentaires, spécial bonnes manières (vous pouvez aussi discuter de "peut-on manger le poulet avec les doigts, ou peut-on lécher son couteau avant de couper le fromage quand on vient de manger du boeuf sauce menthe...)...donc j'attends vos avis..je vous vois déjà sourire, vous avez tort! (car le tort tue, et la tu meurs....) ahem...mais j'ai été quand même étonné. Papa, maman avez-vous raté mon éducation? haha vous pouvez évité les commentaires là.
Sinon, j'ai découvert que y avait une fille qui au détour de la tarte aux pommes ce midi, a tenté de me parler en français avec beaucoup de réussite, impressionnant de voir qu'on peut parler français aussi bien sans cotoyer les natifs...fou la vie...
Bref aujourd'hui fut une journée folle, en annonce-t-elle 21 prochaines? Possible, pour ceux qui ne comprennent pas, relisez le début du message! Bref, aujourd'hui c'est sourire et content attitude! et je vous aime tous!!! (j'ai oublié de fêter mes deux mois de présence en argentine, alors je me rattrape ici ;p)

Biz Biz


Edit : plus tard, Benoit merci pour ta carte!!! j'espère que la mienne arrivera en aussi bon état à singapour..et avant la fin du stage, je l'ai qd meme envoyé du "bout du monde".....

Posté par Remiboy à 02:57 - Commentaires [3] - Permalien [#]

14 avril 2008

Ushuaia etcaetera

Bonjour à tous,
après une semaine d'absence le blogueur revient pour vous faire part de quelques unes de ses impressions sur la ville la plus australe du monde soi-disant (sachant qu'il existe une ville chilienne encore plus au sud, mais on ne le dit pas car ça nuit au tourisme...)

Bon, alors premièrement, le choix et les contraintes (plus contraintes finalement) m'ont poussées à visiter la Terre de Feu (oui je distille les informations géographiques au passage), au moment de l'automne déjà relativement avancé, résultat, vu la latitude il fait facilement moins de 10 degrés dans cette bonne ville et tous les jours, mais un peu de froid après les bouffées de chaleur de la capitale ne font pas de mal.
Comme disent les guides, il fait les 4 saisons en une seule journée à Ushuaïa, j'ai pu vérifier ça le lendemain de mon arrivée, avec un peu de soleil, de neige , neige fondue, pluie et grêle fine...un cocktail intéressant pour inciter à ne pas sortir, et qui je l'avoue a eu légèrement raison de moi, et m'a contraint à faire le tour des musées de la ville....autrement dit assez rapide, il y en a 3 en tout.

Ushuaïa dans les premiers temps, fut une colonie gérée par un jésuite je crois, et tentant d'évangeliser les "sauvages" il les décima tous. Les indiens natifs, appelés Yamana, vivaient nus dans cet enfer de froid, comment me direz-vous? Eh bien, en se recouvrant le corps de graisse de lion de mer. Avantage dans cette terre de pluies abondantes, puisque des vêtements en séchant donne froid, c'est une des raisons qui fait que les indiens sont morts de cette campagne d'évangélisation, avec à ceci les maladies qui s'ajoutaient apportées par les européens. Vous ne voyez pas où je veux en venir? bon, je passe rapidement sur les problèmes territoriaux que pose la Terre de Feu entre Chili et Argentine, pour vous dire que comme nous autres français qui "exportions" nos prisonniers au bagne à Cayenne, en Argentine fut créée une colonie avec les bagnards multirécidivistes, donc le bagne du bout du monde, connu en Argentine comme le pire endroit pour les prisonniers! Ceci m'amène donc à vous avouer que le premier musée est abrité dans l'ancien bagne qui fut fermé en 47 ou 57 je ne sais plus trop, mais les associations dénonçaient des conditions de détention inhumaines..va comprendre toi, abattre du bois, construire des maisons par 0°C c'est inhumain? je ne vois pas pourquoi....donc un musée sur la colonie bagnarde très intéressant, des heures de lecture en perspective! Le second musée raconte l'histoire des Yamana en trois salles, coutumes traditions, mode de vie, intéressant, mais le manque de données sur eux (dû à leur "extinction" rapide) rend difficile la tâche. Et le dernier musée eh bien je ne l'ai pas fait...eh oui les choix et les contraintes... Voici pour la partie culturelle, sans compter le parcours des rues de la ville, somme toute assez importante (70000habitants).

Sinon, que dire? La vue à l'arrivée en avion rend la terre de feu assez impressionnante, parcours de lacs et de montagnes, et l'arrivée à Ushuaïa, impressionnant. Le canal du Beagle que l'on survole un moment, avant de voir mieux la queue de la cordillère qui se prolonge un peu vers l'Est, mais surtout l'impression que les couches de nuages se superposent pour former un grillage au soleil qui n'atteint que péniblement la ville. La lumière en résultant est assez surprenante parfois.

Bon le séjour sans compter les intempéries fut accompagné de quelques balades dans le grand froid, et la plus-value de bonheur, balades TOUT SEUL! Bah, oui les petits vieux qui viennent en cette période sortent pas à la moindre petite averse de neige...donc on est assez tranquille et froid+solitude = bonheur en barres...oui oui des tendances ours.
Donc au premier rang des balades, visite du parc national pendant une journée de neige et de pluie, et de froid plus qu'intense...paysages magnifiques, pas âme qui vive et une côte à couper le souffle, la tranquillité même, un régal. D'autre part, une petite grimpette jusqu'en bas d'un mini glacier, le glacier Martial, déception après les 3h de marche dans la neige, le glacier aussi se recouvre de neige, mais la vue sur la baie d'Ushuaïa est impressionnante! Une petite autre pour le point de vue, qui permettait de parcourir la forêt en solo toujours et bien agréable.
Finalement comme un super touriste, j'ai été faire l'excursion en bateau sur le Canal du Beagle. A ce moment, mes compatriotes biologistes doivent avoir le coeur qui bondit, faire leur signe de croix et dire "Ah mon grand et beau Darwin....". Ahem, donc petite excursion la face au vent, fouttée par les gouttes de pluie, pendant 4 heures. Petit aperçu de la faune, cormoran, lion de mer, oiseaux en tous genre. Curiosité, un phare, la Phare des Eclaireurs, au milieu du canal, parait exactement tiré d'une côte bretonne comme un copier-coller...
Finalement, 5jours laisseront un goût de trop peu, et l'absence de tente sous la main a empêché une visite prolongé du parc national, plus quelques déboires sur le retour, genre l'ignorance qu'il y avait une taxe d'aéroport, problème de bus à buenos aires entre minuit et une heure du mat..enfin le train-train habituel non??
j'essaie de poser quelques photos dès que je peux!

bizzz



Posté par Remiboy à 18:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 avril 2008

2 avril, histoire et trahison

Bonjour à vous,

alors une petite note explicative pour expliquer à tous les gens qui ne sauraient pas que le 2 avril est férié en Argentine. Le 2 avril 1982 les argentins, sous le régime dictatorial de je ne sais plus qui...mais qui durait depuis déjà un moment. La junte militaire décide pour détourner l'opinion de tout ce qui ne va pas alors, d'attaquer les îles Malouines, propriété anglaise, mais argentines à la base...(colonisation quand tu nous tiens). Bref, l'attaque engagée, Miss maggy répond méchamment et en quelques semaines (le 15 juin) tout est fini, et la junte désarçonnée va chuter laissant le processus démocratique s'installer, lentement. Et paf, ça fait des chocap..un jour férié!...je sais pas si ils fêtent l'attaque du démon anglais ou bien la chute prochaine de la dictature ce jour là en fait...
Sinon weekend pépère, si on ne prend pas en compte le travail à faire, qui prend quasiment tout mon temps..charmant...vive l'Union méditerranéenne ...si ce foutu projet ne se fait pas je mange mon rapport, mais c un bô projet dans l'idée...enfin je fais de la digression là..rien à voir avec l'Argentine, Argentine, où la capitale est tjrs sous blocus des agriculteurs, où le prix de la viande s'envole, et où ça manifeste contre la pouf qui prend des décisions sans consultation et qui s'habille en marque française...
ahem pour changer de sujet, la semaine prochaine je pars à Ushuaïa!! (merci papa merci maman..) et donc je prépare l'appareil photo, et j'aiguise mes réflexes de touriste japonais!!(note agathe, j'ai pas ecris chinois pour pas que tu aies plus de problème! arf)..

biz biz

Posté par Remiboy à 20:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]

02 avril 2008

Journée de repos

Ah ha il fallait au moins ça pour que j'écrive de nouveau sur mon blog me direz-vous mais vous seriez mauvaises langues. Bon j'avais donc laissé en plan ma rubrique culturelle et l'usage du maté comme un traître, donc voici l'heure du retour.
Pour commencer, depuis des temps immémoriaux se consomme le maté en Amérique du sud, son usage étant devenu très généralisé par les jésuites qui s'installèrent pour "éduquer" les populations natives, lors de l'invasion européenne. L'usage veut qu'en Argentine, la boisson se consomme en groupe, le maté en lui-même passe de main en main, et on partage la bombilla (la paille pour boire qui peut etre richement décoré, en métal, en bois). Mais le maté se consomme aussi dans les autres pays, et peut être également un mélange avec de la coca (Le principe de préparation ne change pas). Bon pour ce qui est de la préparation c'est pas très sorcier...on achète l'herbe (je ne suis pas le cours du maté à la bourse alors pour les infos 'ordre financier oubliez-moi, mais je crois que ça coûte que dalle ici, mais en france..c probablement une autre histoire ahem), l'herbe ou "Yerba" remplit le contenant (qui porte aussi le nom de maté), mais pas trop car en absorbant l'eau, on risque de déborder. Ensuite, une fois la yerba sèche dans le maté, on referme le maté de la main et on secoue le tout. L'opération consiste à éliminer la poudre fine contenue dans l'herbe, qui se dépose sur la main à chaque fois qu'on effectue une série de secousses. On élimine ainsi les particules fines, qui passeraient sinon dans la bombilla. Sophistiqué oui, oui! Ensuite l'eau, pas trop chaude, comme pour le thé, sinon on grille l'herbe et ses propriétés! (genre 80°C c'est bien) Et ensuite c'est prêt! Remplissez, passez au voisin, trouvez un bon ragôt pour broder une discussion et c'est parti! hum j'oubliai la phase préparatoire, pour les matés en calebasse. Une nuit avant utilisation, il faut le remplir d'herbe et ajouter du lait...pour le "soigner" pendant une nuit entière après on l'utilise!
Vous voilà complètement experts sur l'art du maté...il ne manque plus que le goût!
Sinon, une journée de repos après un samedi travaillé et un lundi chargé, sachant que demain 2 avril c'est férié en Argentine (explication demain?). Et un dimanche de travail aussi, donc j'avais le droit de me prendre une journée. On est pas en Chine ici....donc je cavale entre la compagnie Aerolineas argentinas qui m'emmerde et mes problèmes bancaires qui s'arrangent bon gré, mal gré..surtout mal gré je trouve mais bon...J'essaie tant bien que mal de préparer un sortie à Ushuaïa mais c'est la galère!!! Plus d'informations au prochain rendez-vous!!
Sinon pour les news, la capitale argentine commence à souffrir du blocus sur les produits agricoles effectués par les paysans argentins, contre une mesure récente de Cristina Kirschner, la présidente. Ils bloquent toujours les accès de la capitale pour les poids lourds portant les produits du campo, sauf le lait depuis aujourd'hui, car c'est trop critique pour les nouveaux-nés  etc etc je vous fais pas un dessin...Ceci dit, la viande commence à se faire rare, les fruits et légumes vont pas tarder, à suivre...
Et vous, vous avez la banderole des supporters du PSG chacun son truc...Et pis boycottera, boycottera pas?? hmm
mon fond d'écran préféré c'est celui-ci, mais comme c'est déprimant je le mets plus, si vous le voulez, prenez-le héhé
Capture01

Bonne soirée et salut à tous!!

Posté par Remiboy à 00:11 - Commentaires [3] - Permalien [#]